cinéma

Frères ennemis

0b7d784b07a1963a170c7cc3c8049f1366d6997d
Driss et Manuel sont amis d'enfance. Si l'un est devenu flic aux stups (« le seul endroit ou ma couleur est un atout et non un boulet »), le second trafique de la drogue à l'échelle internationale. Quand un drame survient, tous deux s'opposent, dans une spirale qui pourrait les mener à leur perte...

Après Loin des hommes, David Oelhoffen revient en force avec un thriller serré porté par le formidable duo que forment Schoenaerts et Kateb. Si son premier film ouvrait le cadre et avalait la lumière du désert pour donner corps à un parfait huis clos à ciel ouvert sur fond de guerre d'Algérie, Frères ennemis resserre le regard sur un environnement urbain gris, terne et presque menaçant. Sans surjouer de l'action gratuite et de l'adrénaline, le scénario déploie efficacement une trame dense qui ne s'arrête pas aux enjeux policiers mais déborde et se nourrit de regards sociaux et intimes sur les personnages et leur parcours. La ville et les barres de banlieue sont le terrain de jeu d'une caméra qui réussit à offrir un regard et des points de vue originaux sur un paysage devenu presque caricatural. Manuel et Driss en explorent les coins et les recoins, jouant littéralement à un jeu de cache-cache métaphorique de leurs dissimulations et non-dits réciproques. Dépassant les archétypes de personnages vus et revus au cinéma, le cinéaste et ses comédiens en donnant corps à des personnages profonds, complexes et liés intensifient la tension d'un récit qui se resserre progressivement, à mesure que la lumière diminue devant la caméra. Du vrai grand polar social comme le cinéma français sait encore en produire.

Publié le 03/10/2018 Auteur : Guillaume B.

 

 

Sur une trame classique, David Oelhoffen tisse un écheveau d'enjeux forts, appuyés sur des personnages complexes. Saisi par une caméra serrée et des dialogues qui sonnent juste, cet affrontement fraternel est une grande réussite.

Film français et belge de David Oelhoffen avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Adel Bencherif, Sabrina Ouazani.

Durée : 1h51.


Mots clés : thriller drame Policier